English

Français

العربی

فارسی

La stratégie des pays islamiques en vue d’un colloque sur les droits de l’homme

Mohamad Hossein Mozafari

La prise de position des pays islamiques à propos des droits de l’homme est déroutante et presque contradictoire. Alors que certains pays islamiques ont toujours prétendu que le siège des droits de l’homme appartient à une institution occidentale et ne s’adapte pas avec la culture islamique, certains d’entre eux ont reconnu les accords internationaux et les ont acceptés. Cet article tâchera de montrer les incompatibilités des prises de position et s’efforcera de tracer le processus qui aboutit aux différentes stratégies au sujet des droits de l’homme.
L’auteur de cet article estime que le climat politique qui existe dans les relations internationales ne s’apprête pas encore pour la rédaction des projets de loi concernant les droits de l’homme et ces pays ne possèdent pas le statut nécessaire pour en concevoir les lois.
Même si après l’adoption de la déclaration universelle des droits de l’homme, plusieurs pays islamiques ont pu se libérer des jougs du colonialisme des pays européens et faire reconnaître leur identité et ont pu choisir la stratégie de substitution dans le colloque qui concerne les droits de l’homme .Au moment où les lois internationales concernant les droits de l’homme s’accomplissent, les pays islamiques tentent de choisir la stratégie  de changement en acceptant les accords internationaux et ceci malgré les conditions douteuses et néfastes. Ces stratégies ambitieuses, ont confronté les pays islamiques avec les droits de l’homme et ont porté atteinte à la généralisation du système de ces droits.
Finalement ces confrontations et ces interactions ont conduit les pays islamiques à une stratégie complémentaire.